Arrivé à Djerba le 2 mars 2007, un homme, (c'est comme ça que j'appellerai les participants), un français, présent depuis la veille, vient m'accueillir à l'aéroport vers 23h (c'est très sympa de sa part). Nous discuterons un bon moment de la soirée autour d'une bière au bord de la piscine (très froide) de l'hôtel; nous apprenons à nous connaître un peu, beaucoup en fait; en une heure ou deux nous savons déjà presque tout de l'autre, ce qu'il est, mais surtout pourquoi il est là, car on ne vient pas là sans raison. Nous avons compris que nous pourrions tout nous dire pendant ce trek, sans pudeur, que face à un étranger que l'on ne reverra probablement pas et quand bien même on se reverrait, nous sommes dans le même esprit de rencontre. On ne peut avoir les mêmes discussions, même auprès d'êtres très proches, famille ou amis.

                    4_JM_05      4_JM_04

Nos chambres sont sympas, l'hôtel est calme, il y a peu de touristes en cette saison.

Le lendemain matin nous allons faire un tour dans le centre de Houmt Souk, la plus grosse ville de l'île où nous logeons, assez éloignée de la zone touristique qui est plus au sud-est.

Visite incontournable du souk et un couscous à une terrasse, c'est le moins que nous pouvons faire.

                              2_AR_02